Les Esprits de la Nature


                                             L'Abeille

Pour ouvrir le bal, l'abeille petite âme de nos jardin. Si cela vous étonne de la voir intrduire le monde des esprit de la nature, dite vous que sans elle, il n'y aurait pas de vie dans la Nature. Virgile raconte que les abeillessont nées des cadavres d'animaux offert en sacrifice par Aristée pour apaiser la colère des Dieux. On dit encore qu'elles seraient issues des larmes de Râ, dieu solaire. Chez les Mayas on les vénérait au travers d'Ab Muzencab, le dieu descendant, porteur du ciel. Le miel étant beaucoup apprécié par les lutins, les fées et nombre d'esprit de la nature, lors d'offrandes réalisées dans de nombreuses régions et moult pays.
L'Abeille est enfin sacrée pour l'idée de ressurection que sous- entend sa disparition pendant l'hiver pour renaitre au printemps.

L'Ondine

Les Ondines, dont le nom dérive du mot (onde), sont des génies des eaux. Les ondins (au masculin), qui sont plutôt très rares, sont comme leurs compagnes et sœurs : des génies aquatiques. Durant l’été, elles aiment, se baigner dans les cascades, les étangs, et les rivières, elles aiment aussi se tenir assises sur la margelle des fontaines, et peigner leurs longs cheveux avec des peignes d’or ou d’ivoire.

​                                                              Le phenix:

Le Phénix, ou phœnix : Est un oiseau légendaire, doué de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s'être consumé sous l'effet de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.


Les Elfes:

L’elfe : Est une créature légendaire dont l'apparence, le rôle et la symbolique peuvent être très diverses. À l'origine, il s'agissait d'êtres de la mythologie nordique. Les elfes étaient originellement des divinités mineures de la nature et de la fertilité. On les retrouve dans la mythologie celtique, puisque quelques textes irlandais et écossais les évoquent.


Leur figure est reprise plus tard dans la littérature comme élément merveilleux du conte de fées et de la Fantasy Le succès des récits dans lesquels des personnages beaux, nobles et sages sont désignés comme des elfes en font un archétype du personnage de Fantasy et du jeu de rôle. L'apparence de l'elfe dans la perception des connaisseurs de la Fantasy s'est modifiée du fait de son succès littéraire. Ils deviennent des êtres d'apparence jeune et de grande beauté, vivant le plus souvent dans des forêts, considérés comme immortels et dotés de pouvoirs magiques et se distinguant physiquement des humains par leurs oreilles pointues et une apparence plus svelte.


Les faunes:

Physique sauvage, mi-homme, mi bête, jambe pileuses et sabots, oreilles animales avec de petites cornes sur la tête génies des bois des champs et des prairies, il trouve refuge dans les arbres dont il est le protecteur. 


 
​                                                 Les fées des fleurs

Mignonnes tête couronnée de fleurs vêtements bariolés, a l’éternelle jeunesse teintée d’insouciance, certaines ailées, alors confondues avec des insectes, d’autres dépourvues d’ailes. Les florales aiment toutes les fleurs mais ont penchant nostalgique pour l’aubépine les roses, les bleuets, les anémones, les crocus, les violettes, les iris, et les jacinthes.   


Les naïades

Nymphes des fontaines, des rivières et des fleuves, les Naïades faisait l’objet de nombreux cultes un peu partout dans les campagnes. On leur portait du miel, du lait, des fruits, des fleurs tout en leur sacrifiant de temps en autres chèvres et agneaux. Les Naïades sont en tout point bienfaitrices. En veillant aux sources d’eau, elles prennent soin des sources de vie. Car l’eau est le bien le plus précieux au monde, c'est pourquoi il fallait absolument leur associer de sages     et merveilleuses gardiennes. 

                                                              Les Gnomes :

Le Gnome est caractérisé par une très petite taille, une vie souterraine, et une grande connaissance des secrets telluriques. IL est grincheu et ce n'est pas un esprit de lumière.

(Il est classé dans les élémentaires).

Les Korrigans:

Les korrigans font aussi partie du petit peuple, ce sont des esprits prenant l'apparence de nains dans la tradition celtique, et en particulier bretonne. Leur apparence est variée, ils peuvent être dotés d'une magnifique chevelure et d'yeux rouges lumineux, à l'aide desquels ils sont censés ensorceler les mortels ou être décrits comme étant petits, noirs et velus, coiffés de chapeaux plats avec des rubans de velours, les filles étant coiffées de bonnets violets. Certains les décrivent comme des nains cornus hauts d'une à deux coudées, aux pieds de boucs, aux sabots de fer et aux griffes de chat. Les contes les situent le plus souvent dans des grottes, les tumuli ou encore dans des dolmens. Mais ils hantent également les sources, les fontaines ou les landes du pays breton.  Dans la nuit du 31 octobre, on prétend qu'ils sévissent à proximité des dolmens, prêts à entraîner leurs victimes dans le monde souterrain pour venger les morts des méfaits des vivants. Cette tradition les rattache à la non moins celtique Halloween à l'origine fête de Samain; nouvel an celtique, devenue au fil des siècles et des religions la fête que nous connaissons aujourd'hui.

lesTrolls:

Les Trolls Norvégien: incarnant les forces naturelles ou la magie, caractérisé principalement par son opposition aux hommes et aux dieux. Géants il passe la plupart de son temps seul, loin d'etre aimable. Fort heureusement mère nature la doté d'in esprit peu vif et sa crédulité légendaire permet aux hommes de survire a sa rencontre.
Les trolls Danois: sont sociables, petits de taille, vivent en communauté et aiment les fêtes arrosées de bière.Ils prennent parfois apparence humaine on les recconnait dans ce cas au courte réponse qu'il donnent aux abituelles salutations répliquand d'un "jour " ! lors que vous leur souhaitez le bonjour ou d'un pauvre "soir" ! quand on leur dit bonsoir. L'homme, le troll reste lié aux milieux naturels hostiles comme les mers, les montagnes et les forêts. Diabolisée par le christianisme, la croyance du troll perdure néanmoins.